• Apathie (1997)

              dimitri1.jpg        

       Photo-montage à partir d'un bronze de Maillol

     


    J'ai coulé dans l'amer d'un amour qui vexa
    Cupidon, enjôleur, car ses yeux, l'un sans cible
    L'autre las, m'ignorait mais jaloux, l'Insensible
    Me perça l'entrecuisse et ta tête avec ça.

    Et puisque cet oracle a sans doute éteint celle
    Qui fit feu sur mon cœur transi par tant d'hivers,
    Et qui par temps d'été pleurait des spleens divers,
    J'ai perdu trace en lui de la moindre étincelle...

    ...Quand de ton marbre gris je m'approche si près
    Que je meurs à mon tour, mon kirsch comme un sot, lance
    Des sizains mais reçoit comme écho, l'insolence
    D'un silence au blizzard d'effroyables cyprès.

    Du spleen au gin je passe ; ivre mort je t'achète
    Ton pippermint get mais, je ne vois qu'un tombeau
    Au retour et je hurle aux passants flous ton beau
    Visage, et ton regard qu'un sang encor tachette.

    Les soirs quand dans ma bouche un alcool tendre et fort
    Coule à flots, je l'entends qui pleure et se lamente,
    De la tienne espérant ces baisers à la menthe,
    Et mon corps épuisé titube sans effort...

    ... Dans la douce izarra tout s'irise, mais l'Ange
    Blond et libidineux, les flammes de l'été,
    Dont la lueur s'est jointe à celles du Léthé,
    Je ne les trouverai hélas dans nul mélange.

    Mais sur tes seins fleurant la framboise et minant
    Mon moral, moi qui suis avant tout romantique,
    Je mourrai suicidé car dans le rhum antique
    Ils me reviendront, nus ! en un rêve éminent.



  • Commentaires

    1
    Pev poeme
    Jeudi 27 Décembre 2007 à 12:58
    j'ai du mal avec tach? (ah! l'obligation classique...)
    ce kirsch cerise isole tes flammes de d?rs fols...
    dans un verre qui ne sait
    prendre l'air d'un essai;
    tout noy?ans les fioles
    et l'amour en barcole !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :