• A une sirène si reine (2002)

                          

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p><o:p> </o:p>

    Tu transperces ce soir mon œil de merlan-frit

     

    Par ton corps de sirène et de reine, Sandrine !

    <o:p></o:p> 

    Mais gît mon cœur serré, pareil à la sardine

    <o:p></o:p> 

    En boîte, et que ta main si délicate ouvrit !

     

    <o:p></o:p> 

    <o:p> </o:p>

    Sans toi mon cœur est seul et plat comme une sole,

    <o:p></o:p> 

    Et ma face simiesque, oui, vire de l’orang

    <o:p></o:p> 

    Outang au chimpanzé ! …mon corps tel un hareng

    <o:p></o:p> 

    Saur se froisse, et rien sauf tes yeux ne le console !

     

     

    <o:p></o:p> 

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Encre
    Lundi 27 Mars 2006 à 11:41
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :